Retour au (vieux) Port

Partis il y a 6 mois vers l’Est méditerranéen, nous revenons demain par l’Ouest, la boucle est bouclée ?

Ce soir nous dormirons pour la dernière fois dans le van et plierons religieusement notre machine à chaud, Ndlr le lourd tapis berbère en laine, et partirons vers de nouvelles aventures.

Que retiendrons-nous de tout ça ? À écouter Émile… pas grand chose mais ce n’est pas grave, la graine est plantée.

Nous revenons avec une idée plus précise de la Méditerranée. De la Croatie au Portugal, nous aurons rapporté une jolie collection de graines d’ici et d’ailleurs, une façon d’emporter le paysage, et maintenant une envie de les faire germer dans notre jardin improbable. Nous aurons visité quelques jardins paysagers, (moins que prévu), traversé beaucoup de jardins utiles et nourriciers, rencontré certains acteurs de ce paysage qui nous ont fait rêver. Mais c’est surtout à pied et en van que nous aurons arpenté d’Est en Ouest les paysages souvent arides et mouvementés de Méditerranée. Ce que nous retiendrons de ces paysages, pour la plupart façonnés par l’homme, si proches et différents à la fois : cette inventivité des végétaux pour affronter les aléas climatiques, mais surtout le génie du lieu, l’art de dompter la pente, le vent, le sec, la circulation de l’eau.

Pour la petite famille que nous avons appris à être, une plus grande confiance en nous et en nos choix pas toujours conventionnels. Nous revenons bien sûr avec l’envie de repartir un jour à pied, en vélo, en van ou en bateau Mais nous rentrons aussi heureux de retrouver ceux qui font que la vie à Marseille est aussi jolie. Il y aura toujours une plus belle plage, une plus belle maison, un village de rêve, une forêt enchantée. Mais ce qui rend belle notre existence, c’est ce que nous créons avec les autres et ce que nous serons capables de donner aux autres.

Reste quand même quelques constats inquiétants. Partout autour de la Méditerranée, cette montée du tourisme sous toutes ses formes, sans foi ni loi, qui d’une certaine manière abime le paysage, assèche les rivières, oriente l’économie. En Algarve, au Portugal, les villas poussent comme des champignons et les locaux désespèrent de se loger à des prix décents. À Taroudant, les villageois ne peuvent plus faire leur potager et les oliviers sèchent, quand à Marrakech, on arrose 18 golfs. À Marmara, en Turquie, un séjour en hôtel club coute 300€ tout compris, la côte est défigurée et les poubelles débordent dans la mer qui ne fournit plus guère de poissons. À Dubrovnik, les low cost et paquebots de croisière ont fait de la vieille ville un musée avec des boutiques de souvenirs made in china tout les 20m. En Albanie, les européens de tous pays y exportent leurs déchets pour pas cher, déchets français ou polonais qu’on retrouve jusque dans les Alpes albanaises. La mondialisation des échanges et du tourisme font de gros dégâts.

En voyant ces côtes vendues au plus offrant, nous nous sommes maintes fois réjouis de l’existence en France de la loi Littoral et du conservatoire du Littoral qui a déjà acquis 200 000 ha, soit 15% du littoral protégé de façon inaliénable.

Il ne nous reste plus qu’a laisser notre fidèle bababus se reposer un peu après ces quelques 15 000 km dans les cailloux, le sable, l’eau, le bitume surtout, et dans lequel nous dormîmes plus de 150 nuits. Fidèle aussi fut Sacha, notre chat voyageur qui fit face à tous les autres chats méditerranéens, mais aussi chiens, chèvres, ânes et mulets.

À ce voyage d’été, d’automne et d’hiver, il nous a manqué le printemps. Il faudra donc repartir… Mais d’abord s’installer à Uzès pour quelques mois, reprendre les projets en cours de l’Atelier des Méditerranées, retourner à l’école, la vraie, pour Émile et surtout accueillir le bébé début mars. À très vite donc et merci d’avoir suivi ce blog.

Stan, Anne-Laure, et Émile

Rejoindre la conversation

9 commentaires

  1. Oh, les voyageurs, vous allez pas nous tirer les larmes, peuchère ! Merci en tout cas, d’avoir partagé ces belles émotions d’un hiver qui n’en fut pas un. Welcome back, la famille d’aventuriers. J’espère que vous aurez le temps de distribuer des bises à la Canebière avant de partir dans votre paradis d’Uzès. Bisous et à bientôt. Marie du building

    J'aime

  2. Salut les tilous Merci de nous avoir fait partager votre super voyage, on a kiffé de découvrir la Méditerranée tel que nous aimerions aussi la decouvrir, on est encore plus fan ! Nous sommes impatients de voir ce que vont donner toutes cette petites graines a semer et surtout celle qui va bientôt éclore Bises et a très vite, on achète un Bababus pour 6 et on vous suit pour la 2eme partie du voyage

    J'aime

  3. Coucou les cousins,
    C’était super de vous suivre, l’envie de repartir est tellement forte chez nous qu’on a adoré voyager avec vous ! A Uzes vous vous rapprochez de nous…la Provence est si belle que vivre au milieu des oliviers et des champs de vigne fait la vie belle et douce. On a hâte de vous voir pour que vous nous partagiez vos aventures et votre ressenti.
    Bizzz de la tribu Fleith

    J'aime

  4. Merci beaucoup d’avoir partagé avec nous ces belles aventures. Avez-vous trouvé où vous loger à Uzès? (J’ai demandé autour de moi en tant que gardoise d’origine mais pas de pistes…). Gros bisous et bon retour!!!!

    J'aime

  5. Merci les cousins pour ces magnifiques récits, ces magnifiques photos, bravo! On a hâte de vous voir en vrai pour que vous nous en racontiez encore plus. Venez nous voir à Lyon, ce n’est plus la Méditerranée, mais tanpis! Ou on viendra claquer la bise au nouvel arrivant quand il aura pointer le bout de son nez. Grosses bises, Louise.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :